Maison TV

Affligem

Maison TV

Affligem 2013

Initialement le client rêvait d’une maison composée de différents volumes articulés autour d’un espace vert. Cette idée n’a cependant pas pu s’accorder avec les autres exigences du projet. Il a ensuite été proposé de construire la maison autour d’un jardin intérieur, pour retrouver le sentiment d’être à l’extérieur. Sur un plateau carré, d’exactement 18 m sur 18 m, toutes les pièces de la maison ont ainsi été placées autour d’une cour, créant un espace à la fois ouvert et intime.

La façade couverte avec du bois européen, traité thermiquement, reste folâtre. Les planches conserve une largeur identique, mais leur épaisseur varie, créant un jeu étonnant et changeant de clairs obscurs selon la position depuis laquelle on observe la façade. De face elle semble plate, tandis que de biais se dessine un grand effet de profondeur. Le noir n’est jamais noir dans cette maison, variant entre un brun timide et un gris profond et riche. En raison de l’absence visuelle des bords du toit, cachés derrière la couverture des murs, vu de côté l’extrémité haute de la façade se découpe en dents de scie. Dans le patio en revanche, les planches de la façade sont toutes de la même épaisseur, conférant un aspect plus régulier, doux et accueillant que la façade extérieure, abrupte et robuste.

Entrer dans la maison est une vraie expérience. L’ouverture dans la façade n’est qu’un trou dans le mur qui conduit vers le jardin intérieur. De là, un chemin un béton gris, vous amène comme sur le tapis rouge vers l’entrée principale de la maison. Ici les limites entre l’extérieur, le patio et le living s’effacent presque. A l’intérieur on ressent constamment l’enveloppe extérieure de la maison et donc sa présence matérielle. Un autre exemple de ce jeu de lier l’intérieur à l’extérieur est d’utiliser le même béton et de trouver le carrelage intérieur à la même hauteur.

Deux types de châssis de fenêtres ont été définis. Ceux des pièces à vivre ne sont pas visibles de l’extérieur, soit car complètement incorporés, soit car le verre a été collé sur le cadre. Ceci donne un alignement raide et des surfaces plat esqui donnent une impression d’infini. Les deux grandes fenêtres qui se trouvent dans les couloirs de la maison sont solidement encadré dans des châssis de bois. Ces châssis donnent une structure à lamelles qui donnent de l’intimité dans l’habitation. Les murs ont une hauteur relativement basse qui accentue la pente folâtre du plafond à l’intérieur.

ingenieur: UTIL
paysage: Landinzicht

Le Soir - So Soir 'Notre habitat en 2017' - Isabelle Plumhans
HISE n°94 (Slovenia) ‘Crna, ki to ni’ - Eva Prevlovsek Niemela
Ljubljana, Design Center (Slovenia) Gospodarsko Architekturni Forum
DETAIL (Germany) 'Introvertierte Offenheit: Schräges Wohnen in Belgien' - Maria Golz
AIT n°3.2016 (Germany) 'TV house in Affligem' - Ulrik Nicholon
Gaël Maison, n°162 'Autour d'un patio secret' - Karin De Ridder
PLOT (Argentina) 'Un Casa sin limites' - Julia D'Alotto
Wallpaper* (UK) 'Behind closed doors' - Philippine Wright
PLAN Magazine 02 'Seuls les essuie-mains ne sont pas de lui' - Jurgen Verbiest
Buitengewoon Belgisch Bouwen 3 'Robuuste intimiteit' - Lannoo